Certifiés BIO

Gels et lubrifiants intimes

Colis discret

sans mention de la marque

Paiement x4

sans frais

SAV 7j/7

disponible 7j/7

chevron_left chevron_right
Alicia, 33 ans : « pour jouir, il faut que je domine » GOLIATE

Alicia, 33 ans : « pour jouir, il faut que je domine »

Chez Goliate, on adore échanger en live avec notre communauté ! Pour cette raison, on récolte vos témoignages et on les partage. Cela permet à toutes et tous de faire évoluer votre façon de voir le sexe et de prendre du plaisir.

Aujourd’hui, c’est Alicia qui partage son témoignage. Elle parle de sa position de dominante au lit et de ce que ça implique dans ses relations sexuelles.

Prêt.e.s à en savoir plus ?

Dominer au lit quand on est une femme

Alicia, 33 ans, aime dominer au lit. Si de nombreux hommes ont été surpris par son caractère de fonceuse, son partenaire actuel adore être soumis. Elle nous raconte.

Mon profil n’est pas commun. Mes amies me confient régulièrement qu’elles aiment être soumises au lit. C’est l’inverse qui m’excite. Je m’en suis aperçu dès le début de ma vie sexuelle. Très naturellement (et parce que nous vivons encore dans un vieux schéma qui dit que l’homme propose et la femme dispose…), les mecs prenaient les devants.

Ils décidaient de la position, sortaient parfois les ongles, et moi, pour entrer dans le jeu, je prenais un air de « petite chose fragile » qui aime obéir. Mais je m’ennuyais radicalement. On prétend généralement que le soumis domine tout autant puisqu’à partir du moment où il accepte la soumission, impose des limites et ouvre certaines portes, il a le contrôle. Peut-être. Mais moi, je voulais être celle qui décide et dirige, guide et surprend. Pas celle qui drive tacitement en ne prenant moins d’initiative.

Mais moi, je voulais être celle qui décide et dirige, guide et surprend

Pourquoi j’aime dominer au lit ?

J’aime être source de surprise

Les femmes qui préfèrent être soumises apprécient l’effet surprise. Enfin, c’est ce que j’entends très souvent. Elles ne savent jamais ce que leur partenaire va faire ou dire. Pour elles, c’est un moyen de s’abandonner à l’acte sexuel, de ne plus penser, de déconnecter, de partir… Justement, moi, ce qui me plait, c’est d’observer mon partenaire qui lâche prise… grâce à moi ! J’aime le surprendre, j’aime être sur lui – l’Andromaque est ma position préférée.

Je choisis le rythme, je décide d’accélérer ou de ralentir, de lui mettre une main sur la bouche ou de lui fermer les yeux. Il ne sait jamais à quoi s’attendre, il est face à l’inconnu et il adore ça. Je suis aussi branchée mots crus, j’aime bien lui dire ce que je veux, lui donner des ordres. Je prends du plaisir quand je le fais et du plaisir à observer ses réactions.

Il ne sait jamais à quoi s’attendre

Dominer, juste pour prendre plus de plaisir

C’est comme ça que je prends mon pied

Derrière mon comportement, on pourrait croire à un besoin de toute puissance. Aussi à une peur de s’abandonner, j’y ai déjà pensé. Je ne crois pas que ce soit le cas, parce qu’en agissant comme je le fais, je perds pied. C’est ma façon à moi de rencontrer le plaisir, d’abord parce que mon partenaire adore et que c’est communicatif, ensuite parce que diriger le rapport me permet d’aller où je le souhaite (toujours avec son consentement) et donc de vivre pleinement l’instant.

Au départ, j’imaginais que je n’étais pas assez en confiance avec les hommes que je rencontrais. Même si c’est un jeu, il faut se sentir en sécurité pour enfiler le costume du soumis. Mais j’ai connu des relations longues, dans lesquelles je me sentais bien, mais impossible de me laisser faire. Peut-être que je suis comme ça au lit parce que je suis plutôt timide au quotidien. Le sexe est un jardin secret, un terrain sur lequel j’ose m’exprimer.

La domination dérange certains hommes

J’ai dérouté certains hommes

J’ai de la chance, parce que mon partenaire aime beaucoup que je prenne les devants. Nous avons trouvé l’équilibre. Il arrive parfois qu’il m’ordonne de jouer la soumise, ça dure toujours une minute ou deux, et c’est dans le seul but de me faire sortir de mes gonds, un peu comme s’il me fallait « me venger ».

Avec mes ex, les choses étaient différentes. J’ai rarement connu des hommes qui adoraient être soumis. Ils étaient déroutés face à moi ! Ils n’attendaient pas forcément de dominer, mais ils espéraient alterner sans arrêt. Résultat, je vivais beaucoup de rapports bestiaux ! Chacun voulait prendre le pouvoir. Ça rendait l’acte intéressant et plaisant, d’un autre ton. Mais il m’est arrivé de tomber sur des hommes qui m’ont rapidement confié ne pas apprécier. Ils avaient le sentiment de ne rien avoir à faire. Je ne peux que comprendre, parce que moi-même je n’aime pas cette place. Le tout, finalement, est de trouver quelqu’un avec qui ça colle sur ce point… Nous avons tous nos préférences au lit.

Les meilleurs accessoires pour dominer au lit

Le témoignages d’Alicia est très instructif et nous rappelle qu’on peut tous vivre sa sexualité à notre manière, tant que c’est ok des deux côtés.

Si vous voulez vous lancer dans cette pratique, on vous a préparé la liste de nos 3 accessoires favoris, pour commencer la domination en douceur.

Comme Alicia, vous souhaitez partager votre témoignage ? RDV sur notre page Insta en message privée, on se fera un plaisir d’en parler de manière anonyme bien évidemment !