Certifiés BIO

Gels et lubrifiants intimes

Colis discret

sans mention de la marque

Paiement x4

sans frais

SAV 7j/7

disponible 7j/7

chevron_left chevron_right
Plus de tabou sur l'éjaculation féminine !

Plus de tabou sur l'éjaculation féminine !

L’existence de l'éjaculation féminine se confirme avec assurance : OUI, elle est réelle. Néanmoins, elle reste souvent un sujet tabou. La société éprouve du mal à associer éjaculation et féminité, alimentée par le mythe erroné que ce liquide émis est de l'urine, ce qui n'est absolument pas le cas.

Il est courant que les femmes qui éjaculent ressentent un sentiment de honte. Il est donc essentiel de démystifier ce sujet. En augmentant la compréhension collective de l'éjaculation féminine, nous pouvons ouvrir la voie à une expérience sexuelle plus libératrice et épanouissante pour de nombreuses femmes.

L’éjaculation féminine comment ça marche ?

L’éjaculation féminine se définit comme l’émission d'un fluide spécifique déclenché par une forme d'excitation particulière. Mais quelle est la source de ce fluide mystérieux ?

Le rôle des glandes de Skène

Ce fluide provient de petites glandes situées entre le vagin et l'urètre, appelées glandes de Skène ou glandes para-urétrales. Découvertes en 1877 par le gynécologue américano-écossais Alexander Skene, elles sont souvent désignées comme les prostates féminines. Anatomiquement, elles correspondent au célèbre point G.

Qu'est-ce qui y a dans ce liquide féminin ? 

L'éjaculat féminin, épais et blanchâtre, est libéré de manière incontrôlable. Sa quantité varie, mais ne dépasse généralement pas quelques millilitres. D'après des analyses scientifiques, il partage de nombreuses caractéristiques avec le sperme masculin, à l'exception notable de l'absence de spermatozoïdes. Sa composition inclut :

  • Des protéines,
  • Du fructose,
  • De la carnitine,
  • Des phosphatases acides.

On peut éjaculer et on peut aussi … gicler !

L’éjaculation féminine est souvent confondue avec la femme fontaine. Mais ce sont deux phénomènes bien distincts.

La différence entre les deux phénomènes

La plupart des femmes, en particulier celles sensibles au point G, peuvent libérer de l'éjaculat après une excitation intense. Toutefois, la quantité peut être si minime qu'elle reste souvent imperceptible.

À l'inverse, seules quelques femmes expérimentent le phénomène de « femme fontaine », caractérisé par un écoulement abondant de liquide durant ou après une période orgasmique. Ce jet peut atteindre jusqu'à 150 ml et se distingue par son flux continu. En d'autres termes, éjaculer ne signifie pas nécessairement être une « femme fontaine ».

Analyse scientifique du liquide émis

Jusqu’à présent, les chercheurs et les gynécologues ne connaissent pas encore le rôle de ce fluide nommé squirt.

La nature et l'origine du liquide émis par les femmes fontaines restent un sujet d'étude. Les analyses révèlent que ce fluide, appelé squirt, n'a aucun rôle dans la reproduction et est purement lié à la jouissance féminine.

Il provient principalement de la vessie et sa composition biochimique inclut :

  • De la créatinine,
  • De l’urée,
  • De l’acide urique.

Il a été conclu que le squirt est essentiellement composé d’urine, bien qu'il soit inodore, incolore et insipide.

Qu’est-ce qui déclenche l’éjaculation féminine ?

L’éjaculation féminine est un phénomène complexe, déclenché par une multitude de facteurs. Principalement, une excitation sexuelle intense peut amener une femme à éjaculer. Toutefois, atteindre un tel niveau d'excitation sexuelle n'est pas une science exacte, mais plutôt une danse complexe avec le plaisir féminin.

La stimulation du Point G, une zone érogène située à environ 3 cm de l’entrée du vagin, du côté ventre, est souvent un facteur clé. Cette stimulation peut élever le plaisir à des sommets inégalés.

D'autres femmes peuvent connaître l'éjaculation suite à la stimulation clitoridienne, en particulier celles qui expérimentent des orgasmes clitoridiens.

Les voies vers l'orgasme féminin sont aussi diverses que variées, se manifestant sous formes :

  • Clitoridiennes,
  • Vaginales,
  • Ou mixtes (clitoridien et vaginal).

Une relaxation profonde et un lâcher-prise mental peuvent également favoriser l'éjaculation. Dans un état de détente et de bien-être optimal, la femme est davantage encline à ressentir intensément le plaisir sexuel.

En somme, pour expérimenter l'éjaculation féminine, la clé réside dans la détente et la capacité à s'immerger pleinement dans chaque sensation sexuelle.

Les secrets que cache l’éjaculation féminine

Il y a de nombreuses idées reçues concernant l’éjaculation féminine. Il est temps de les corriger.

Démystification des idées reçues

De nombreux mythes entourent l'éjaculation féminine. Il est temps de les dissiper.

  • L'éjaculat est-il de l'urine ?

Absolument pas. L'éjaculat est un fluide semblable au sperme masculin, sans les spermatozoïdes. La quantité varie d'une femme à l'autre, et peut-être si minime qu'elle passe inaperçue.

  • L'éjaculation est-elle un indicateur de plaisir féminin ?

La réponse est double : oui et non. La sexualité féminine est d'une complexité telle que le plaisir ne se manifeste pas de manière uniforme. Pour certaines, l'éjaculation peut coïncider avec un plaisir ultime, et peut même survenir au moment de l'orgasme. Cependant, éjaculer signifie principalement que la femme est hautement excitée.

  • Pourquoi l'éjaculation est-elle source de malaise ?

L'ignorance entourant le plaisir féminin contribue à une perception négative de l'éjaculation, souvent comparée à tort aux sécrétions menstruelles, au lait maternel ou à l'urine.

Éjaculation féminine vs orgasme

Les termes éjaculation féminine et orgasme féminin ne sont pas synonymes. L'éjaculation ne garantit pas l'atteinte de l'orgasme. L'orgasme dépend d'un mélange de plaisir physique et de conditions psychologiques, telles que l'absence de stress ou d'anxiété.

L'éjaculation, en revanche, est une réaction biologique à la stimulation sexuelle. Chez la femme, elle survient après la stimulation des zones érogènes et est particulièrement fréquente lors de rapports sexuels agréables. Elle peut se produire avec ou sans orgasme.

Par contre, l’éjaculation est une réponse biologique du corps à la suite d'une stimulation. Chez l’homme, elle peut se produire :

  • après une érection,
  • une masturbation masculine,
  • un rêve érotique.

Chez la femme, il y a éjaculation après l’excitation des zones érogènes. Elle se produit surtout lors des relations sexuelles très plaisantes. Après une éjaculation, vous pouvez avoir un orgasme ou non.

Je suis forcément une femme fontaine si j’éjacule ?

Il est impératif de saisir la différence subtile mais significative entre l'éjaculation féminine et l'existence en tant que femme fontaine. L'acte d'éjaculer, dans le contexte de la sexualité féminine, ne catégorise pas automatiquement une personne comme une « femme fontaine ». Dans le cas de l'éjaculation féminine, le liquide émis est le résultat d'un processus biologique orchestré par les glandes de Skène, distinct et unique en son genre.

En contraste, pour une femme fontaine, le fluide émis a son origine dans la vessie, se composant principalement d'urine. Cette distinction est appuyée par des études scientifiques qui ont observé que, sous l'effet de la stimulation sexuelle, la vessie de ces femmes se remplit rapidement, pour ensuite se vider après l'émission du squirt, soulignant ainsi la singularité de ce phénomène.

Il est à noter qu'il est tout à fait possible de modérer ou d'éviter l'émission excessive du squirt. Une pratique simple mais efficace consiste à vider la vessie avant l'engagement dans l'acte sexuel, réduisant ainsi le risque de libération incontrôlée du liquide. Il est également intéressant de mentionner que la stimulation, qu'elle soit manuelle ou orale, effectuée par un partenaire, peut jouer un rôle crucial dans l'augmentation du plaisir féminin.

Je commence par où pour tester ?

Pour déterminer si vous vivez une expérience d'éjaculation féminine ou si vous êtes en fait une femme fontaine, il est conseillé d'entreprendre une exploration personnelle à travers des activités sexuelles solitaires. Cette démarche introspective est essentielle pour comprendre en profondeur le fonctionnement de votre propre corps et ses réactions uniques.

Commencez par adopter des techniques de relaxation variées, afin de vous préparer mentalement et physiquement à accueillir et à ressentir pleinement le plaisir. Par la suite, il est crucial d'expérimenter avec différentes méthodes de stimulation sexuelle, afin de découvrir les approches qui résonnent le plus avec vos préférences et vos désirs.

L'utilisation de sextoys, notamment ceux conçus pour la stimulation du point G, tels que les vibromasseurs à courbure spécifique comme notre petit bijou, peut s'avérer particulièrement révélatrice. Ces outils permettent d'explorer l'impact de la stimulation de cette zone érogène sur votre corps, et de déterminer si elle déclenche une éjaculation féminine ou vous conduit directement à l'orgasme. L'emploi d'un gel pour le plaisir féminin, procurant des sensations chaudes ou froides, peut également enrichir l'expérience, en amplifiant les sensations et en augmentant ainsi le potentiel de plaisir.